La lombalgie ou lumbago, prise en charge ostéopathique


08.06.2018

 

 

Le lumbago correspond à une douleur située dans le bas du dos, très fréquente et extrêmement handicapante.

La colonne lombaire constitue le bas du dos et se compose de cinq vertèbres relativement massives qui, ensemble, adoptent une courbure à concavité postérieure (creux vers l'arrière du corps).
Ces vertèbres reposent sur le sacrum, lui-même situé au-dessus du coccyx. Comme à tous les autres étages de la colonne vertébrale (ou rachis), des disques s'intercalent entre chaque vertèbre.

S'ils permettent, entre autres, la mobilité des vertèbres les unes par rapport aux autres, ils sont suppléés dans cette tâche par des facettes articulaires.
De très nombreux ligaments, assurent le maintien de ces pièces osseuses entre elles.
De même, un grand nombre de muscles, très puissants, relient les différentes structures ; tandis que d'autres, plus petits, gèrent la mobilité au niveau des facettes articulaires.

Un lumbago apparaît lorsqu'un ou plusieurs des petits muscles qui contrôlent la mobilité des facettes ont des spasmes. En se bloquant, ils "verrouillent" la vertèbre, qui reste alors fixée dans une position anormale et perd sa mobilité naturelle.
Ce type de blocage intervient principalement suite à un effort brusque ou violent.

Certains problèmes viscéraux vont fragiliser les vertèbres lombaires au niveau desquelles émergent les nerfs destinés à innerver : le côlon, l'intestin grêle, les reins et les organes du petit bassin (génito-urinaires).

L'anamnèse (interrogatoire), combinée à quelques tests ostéopathiques, permettra de déterminer si l'origine du lumbago est traumatique (faux mouvement, effort brusque, effort violent), secondaire à un problème viscéral concernant le côlon, l'intestin grêle, les reins, les organes génitaux, ou encore, due à une combinaison des dysfonctions ostéo-articulaires et viscérales.
Les techniques mises en œuvre seront adaptées au patient et à la douleur qu'il présente.

Il faudra, le plus souvent, aborder les trois sphères :

• D'un point de vue structurel, le thérapeute fait en sorte de libérer les tensions musculaires et les blocages articulaires ; les techniques de fascia sont privilégiées en cas de douleurs importantes.

• Le traitement de la mobilité et de la motilité viscérale est aussi souvent primordial, il intervient généralement dans un premier temps.

• Il en est de même s'agissant du travail crânien, essentiel, car, si les membranes de tensions réciproques sont en tension, elles verrouillent la zone lombaire. Le travail s'effectue essentiellement sur les articulations centrales : frontal, symphyse sphéno-basilaire (SSB, qui constitue l'articulation centrale du crâne) et occiput-C1 (première vertèbre cervicale).


(sources ooreka)


 

Revenir à la liste des actualités
La lombalgie ou lumbago, prise en charge ostéopathique