Reflux gastro-œsophagien, traitement ostéopathique


26.09.2018

 

Le reflux gastro-œsophagien, ou RGO, est la remontée du contenu de l'estomac dans l'œsophage. La forte acidité de ce contenu gastrique et la présence d'une enzyme (la pepsine) sont responsables d'une irritation de l'œsophage et des autres signes observés.


Chez l'adulte, le reflux gastro-œsophagien est dû à une défaillance du double système de fermeture qui sépare l'œsophage de l'estomac : le sphincter musculaire et l'angle naturel entre la grosse tubérosité gastrique et le cardia.
La hernie hiatale, qui fait remonter une partie du cardia dans le thorax, est une cause majeure de ce reflux. Divers facteurs favorisants ou aggravants sont connus comme le tabagisme, les boissons gazeuses, l'obésité, la grossesse, les vêtements serrés sur l'abdomen, la position allongée après les repas.

Chez le nourrisson, le reflux gastro-œsophagien, lié à l'immaturité de l'appareil digestif, est largement favorisé par la position allongée juste après les tétées ou les repas, la prise trop précoce de jus de fruits acides ou de boissons gazeuses, ainsi que l'usage de couches trop serrées.

Le traitement ostéopathique, permet de régler un grand nombre de cas.


En cas de hernie hiatale, le thérapeute dispose de plusieurs techniques d'ostéopathie viscérale permettant de réduire les troubles modérés.


Ces dernières consistent, schématiquement, à tracter l'estomac, qui est ainsi tiré vers le bas, en s'aidant de la respiration du patient ; cela peut être réalisé en position assise (pour s'aider de la pesanteur) ou allongée. La correction de la hernie entraîne naturellement une diminution des RGO puisqu'elle en était à l'origine.

En cas de dysfonction du SIO (sphincter inférieur de l'œsophage), la technique permettant de redonner une bonne contractibilité sera parfois à pratiquer suite à la correction de la hernie hiatale. L'ostéopathe place alors ses mains à l'aplomb du SIO, au niveau de l'abdomen du patient, et effectue une technique sphinctérienne (consistant à réaliser un mouvement de rotation horaire, puis anti-horaire) ; cela a pour effet de corriger la défaillance du sphincter.

D'autres méthodes spécifiques permettent de rééquilibrer la jonction entre l'estomac et l'œsophage (ou jonction œso-cardio-tubérositaire).
 

Les cas de RGO chez les bébés s'abordent quelque peu différemment, le travail crânien étant essentiel.
En effet, en se rapportant à l'anatomie, on sait que de nombreux organes de la cavité abdominale, dont l'estomac, sont innervés par la dixième paire de nerfs crâniens (nerfs pneumogastrique ou vague). Lorsque ce dernier est comprimé ou irrité, il communique moins bien et fournit des informations "erronées".

Le travail consiste alors à libérer ce nerf et à lever la compression dont il est victime ; or, c'est le plus souvent au niveau crânien que se trouve le "blocage".
Plus précisément, c'est au niveau des condyles occipitaux, zone crânienne en cours d'ossification chez le bébé, que le nerf est en souffrance.
Par quelques techniques crâniennes très douces, il sera possible de rétablir un bon équilibre occipital, ce qui normalisera les informations fournies par le nerf pneumogastrique.
En accompagnant cette correction par une harmonisation de l'axe cranio-sacré et de l'abdomen, une ou deux consultations ostéopathiques suffiront généralement à régler les RGO des bébés.

(sources ooreka)


Revenir à la liste des actualités
Reflux gastro-œsophagien, traitement ostéopathique