Sciatique, prise en charge ostéopathique


26.09.2018

 

Une sciatique est due à la compression d'un nerf ; en l'occurrence, il s'agit du nerf le plus gros du corps (épais comme un pouce) : le nerf sciatique.

Le nerf sciatique comporte cinq racines qui apparaissent au niveau de la colonne vertébrale lombaire - entre les vertèbres L4/L5 et L5/S1 (espace entre la cinquième vertèbre lombaire et le sacrum) -, et du sacrum - entre S1/S2 (entre les deux premières vertèbres sacrées, constitutives de la partie supérieure du sacrum).

Ce nerf poursuit ensuite son trajet dans la partie postérieure des membres inférieurs.

- Le nerf sciatique possède une action motrice, puisqu'il commande la contraction des muscles situés à l'arrière de la cuisse (globalement),
- mais aussi une action sensitive, en transmettant les sensations perçues au niveau de la hanche, de l'avant de la cuisse, du genou, de la face interne de la jambe, de la partie supérieure du pied, et du bord interne du pied.


Sa compression peut entraîner une douleur susceptible d'irradier jusqu'au pied, mais le plus souvent, la douleur reste cantonnée à la fesse et à la cuisse.

Une hernie discale est souvent à l'origine d'une sciatique, en comprimant une racine du nerf directement au niveau lombaire. En fonction de la racine touchée, les symptômes seront différents.

 
Pour traiter une sciatique, l'ostéopathe recherche son origine.
Il se base à la fois sur le toucher, mais aussi sur les examens complémentaires qu'a pu effectuer le patient (électromyogramme, IRM, scanner, etc.) et sur des tests cliniques (signe de Lasègue).


Le traitement proprement dit porte ensuite sur la libération des zones de compression situées aussi bien à l'origine du nerf que sur l'ensemble des structures susceptibles de le comprimer sur son trajet.

Au niveau lombaire, il peut aussi être nécessaire de corriger ou de réduire la hernie discale, si elle existe.
En cas d'arthrose, l'ostéopathe tente de redonner un bon équilibre postural afin de limiter ses conséquences.

Des lésions ostéopathiques de moindre importance peuvent également être à l'origine de l'irritation nerveuse : une vertèbre lombaire en rotation et en inclinaison, notamment, sera susceptible d'affecter le nerf sciatique.

Le traitement vertébral pourra alors être une manipulation classique ou, en cas de douleur importante, un traitement en technique fonctionnelle.

Au niveau du petit bassin :

- les organes en contact avec le nerf sciatique sont eux aussi susceptibles de le comprimer. Il faudra donc redonner de la mobilité à la vessie, par exemple, pour que celle-ci n'irrite pas le nerf.

- le muscle piriforme peut comprimer le nerf. Ce muscle, qui s'insère à la face antérieure du sacrum, peut être " spasmé " et littéralement compresser le nerf sciatique, d'où la douleur dans la fesse. Il convient de redonner une bonne mobilité à l'ensemble du bassin.

- les muscles des membres inférieurs peuvent exercer une pression sur le nerf sciatique. Le thérapeute, dans ce cas, applique des techniques fonctionnelles douces destinées à redonner une bonne mobilité fasciale aux muscles. En retrouvant une liberté de mouvement, les muscles vont naturellement décontracter et relâcher la pression qu'ils exerçaient sur le nerf.


Revenir à la liste des actualités
Sciatique, prise en charge ostéopathique